Ipso Facto | Charles Arnulf
Ipso Facto - Bureau d’étude et de recherche en océanographie et en archéologie subaquatique et sous-marine. 10, rue Guy Fabre 13001 Marseille E-mail : contact@ipsofacto.coop Tél. +33 (0)4 88 64 48 79
Ipso Facto, océanographie, archéologie subaquatique et sous-marine, technologie 3D, restauration, conservation, marseille, étude, recherche
16143
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16143,page-child,parent-pageid-15922,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
 

Charles Arnulf

> Associé co-fondateur et co-gérant d’Ipso Facto
> Responsable administratif et financier
> Plongeur professionnel Classe II B
> Éducateur sportif 1er degré de plongée subaquatique
> Capitaine 500
 

Diplômé d’une Maîtrise de Sciences Économiques, mention économie du travail et ressources humaines, Charles Arnulf a également suivi la formation conduisant au Diplôme d’Études Comptables et Financières, diplôme d’état comptable de second cycle.

Éducateur, directeur de Maison des Jeunes et de la Culture à Paris ou auditeur économique et social pour un cabinet d’expertise comptable, son investissement s’est toujours traduit par des prises de responsabilité dans l’élaboration, le suivi et le compte rendu des projets et des actions, tant au niveau de l’engagement pratique qu’au niveau de la gestion financière et comptable.
Son affinité aux mondes de la mer et de l’archéologie l’a conduit, accompagné de jeunes chercheurs en archéologie, à fonder Arkaeos, association Loi 1901, qui œuvre pour le développement et la valorisation de l’archéologie sous-marine, en 2004, puis la société coopérative Ipso Facto en 2007, dans le but de développer l’archéologie préventive subaquatique et sous-marine.
Son expérience en archéologie se définit par la participation à des opérations programmées en contextes immergés. Il a participé en tant que technicien de fouille aux opérations de sondages-diagnostic sous-marins pour la ville d’Agde en 2004, ainsi qu’aux opérations de sondage (épave Arles-Rhône 3) et de prospections (carte archéologique) subaquatiques dans le Rhône en 2006 et 2007. Il a également participé à des fouilles sous-marines à grande profondeur (Ouest-Embiez 1, – 55 mètres) de 2001 à 2005.
Toujours en contexte hyperbare, il a été amené à travailler comme formateur de plongeurs professionnels au Lycée de la mer de Sète et il est intervenu dans le cadre de travaux portuaires (reprises de chaînage et corps morts, pose de géotextiles nécessaires aux enrochements, etc.).
Son expérience de marin s’est notamment construite à bord du Nosybe Too (dont il est le capitaine), navire de 20 mètres aménagé pour l’archéologie fluviale et sous-marine, ou d’autres navires tel que le Ixsurvey, navire de recherche scientifique (bathymétrie et sismographie).