Ipso Facto | Fabrice Laurent
Ipso Facto - Bureau d’étude et de recherche en océanographie et en archéologie subaquatique et sous-marine. 10, rue Guy Fabre 13001 Marseille E-mail : contact@ipsofacto.coop Tél. +33 (0)4 88 64 48 79
Ipso Facto, océanographie, archéologie subaquatique et sous-marine, technologie 3D, restauration, conservation, marseille, étude, recherche
16147
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16147,page-child,parent-pageid-15922,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
 

Fabrice Laurent

> Associé d’Ipso Facto
> Archéologue
> Spécialiste en architecture navale
> Plongeur professionnel Classe II B

 

Diplômé d’un premier cycle d’une MST d’archéologie préventive, d’un DEUG d’histoire (Université François Rabelais – Tours) et d’une Maîtrise d’archéologie spécialisée en paléo-environnement (Université de Provence – Aix-Marseille I), Fabrice Laurent possède, en outre, un DEA d’archéologie (Université Louis Lumière – Lyon II) qui le spécialise en architecture navale fluviale.

Tout d’abord formé à l’archéologie préventive terrestre, et sensibilisé aux relations entre l’homme et son milieu, ainsi qu’à la fouille de sites stratifiés, son cursus l’a naturellement conduit à intervenir préférentiellement dans les eaux intérieures (fleuves, rivières, lacs). C’est ainsi que, parallèlement à la fouille et/ou à l’étude d’une vingtaine de bateaux (de l’âge du Bronze à l’époque contemporaine), découverts aussi bien en contexte terrestre que fluvial et lacustre, il a aussi travaillé sur des sites d’habitats immergés.
Chaque été, entre 2000 et 2010, il a été recruté comme assistant qualifié de conservation du patrimoine par le Conseil Général de l’Isère pour travailler comme chef d’opération hyperbare et formateur en archéologie subaquatique sur le site de l’habitat médiéval de Colletière, à Charavines.
Il a aussi codirigé une fouille sous-marine à Nice en 2005, sur un aménagement portuaire du XVIIIème siècle, et une fouille subaquatique programmée en 2016, à Agde, sur un site d’habitat daté du Bronze moyen et final dont il assurera pleinement la direction en 2017.
 
Plongeur professionnel depuis 2003, il comptabilise aussi de nombreuses interventions dans le domaine maritime, jusqu’à de grandes profondeurs (56 mètres). Depuis 2014, il participe aux fouilles à très haute altitude réalisées en Bolivie, dans le lac Titicaca, par l’Université Libre de Bruxelles. Lors de ses nombreuses expériences de terrain, il s’est forgé un solide savoir-faire dans la réalisation de relevés subaquatiques en plan et stratigraphiques ainsi que dans la description et l’enregistrement des niveaux sédimentaires, mission qui lui est particulièrement confiée, en particulier sur ces opérations boliviennes.
Fabrice Laurent travaille régulièrement en archéologie préventive, sur des sites terrestres variés (nécropole, habitat, enclos, structures en creux) et de périodes différentes (de l’âge du Bronze au Moyen-Âge), où il occupe des postes de responsable de secteur ou de responsable adjoint. Il plonge aussi régulièrement dans la Saône avec l’association GRAAL (Groupe de Recherches Archéologiques Aquatiques Lyonnais) dans le cadre de prospections à vue visant à inventorier les sites immergés localisés entre Lyon et Villefranche-sur-Saône. À cet égard, en tant qu’expert, il étudie les épaves, lorsque l’organisme de tutelle exige l’œil avisé d’un spécialiste.
Son parcours, l’a ainsi conduit à travailler avec un grand nombre d’acteurs de l’archéologie française, qu’ils soient publics ou privés (DRAC-SRA, Drassm, INRAP, Universités, Société Archéodunum, Evéha et différentes associations). Ses travaux d’étude ont tous présidé à la rédaction de rapports de synthèse, d’articles ou de monographies (RAE, Aquitania, Archaeonautica). Quelques-uns ont en outre été présentés dans le cadre de séminaires, de conférences ou de colloques.