Ipso Facto | Nicolas Carayon
Ipso Facto - Bureau d’étude et de recherche en océanographie et en archéologie subaquatique et sous-marine. 10, rue Guy Fabre 13001 Marseille E-mail : contact@ipsofacto.coop Tél. +33 (0)4 88 64 48 79
Ipso Facto, océanographie, archéologie subaquatique et sous-marine, technologie 3D, restauration, conservation, marseille, étude, recherche
17424
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17424,page-child,parent-pageid-15922,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-9.4,qode-theme-ver-13.3,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
 

Nicolas Carayon

> Salarié d’Ipso Facto
> Archéologue, géoarchéologue
> Spécialiste d’archéologie et géoarchéologie portuaire et littorale

Nicolas Carayon est spécialiste de l’archéologie et de la géoarchéologie des ports antiques en Méditerranée et des milieux littoraux. Docteur en Sciences de l’Antiquité de l’Université de Strasbourg, il a soutenu, en 2008, une thèse de doctorat intitulée : « Les ports phéniciens et puniques. Géomorphologie et infrastructures »

Il met en œuvre depuis 2002 une approche fondamentalement pluridisciplinaire alliant archéologie, étude des sources antiques et géoarchéologie. Son expérience et ses compétences en matière d’archéologie et d’analyse géoarchéologique l’ont amené à travailler au sein de nombreuses équipes internationales sur de nombreux sites archéologiques en France et à l’étranger. Ses problématiques de recherche se rapportent à l’étude structurelle des ports antiques en Méditerranée, à l’occupation humaine et au développement anthropique des milieux littoraux ainsi qu’aux interactions homme / nature en contexte côtier.
Il a bénéficié de plusieurs contrats post-doctoraux en France (CEREGE, Aix-en-Provence, ANR DIKIDA, 2012), en Italie (Rome, Ecole Française de Rome, ISMA, CNR, 2012) et en Angleterre (Université de Southampton, ERC Rome’s Mediterranean Ports et HFF Benchmarking the Maritime Cultural Resource in Syria, depuis 2014). Au cours de ces post-doctorats, il a pu développer une activité scientifique trilingue (Français, Anglais, Italien) et étendre les compétences acquises dans le cadre de son cursus universitaire sur le monde phénico-punique au monde romain. Son approche est donc à la fois transdisciplinaire et diachronique.
Il a dirigé des opérations d’archéologie programmée dans le cadre du PCR Les ports antiques de Narbonne (UMR CNRS 5140, Labex Archimède, Montpellier) avec notamment la direction d’une prospection inventaire diachronique sur l’île de Sainte-Lucie (Port-la-Nouvelle, Aude, 2010-2011) et la direction des fouilles du vivier augustéen du Lac-de-Capelles, inscrit aux Monuments Historiques, à Port-la-Nautique (Narbonne, Aude, 2011-2013).
Dans le cadre du projet ERC Rome’s Mediterranean Ports à l’Université de Southampton, il a participé aux fouilles de Portus (Fiumicino, Italie) et il a également organisé et dirigé des missions de carottages sédimentaires à Pouzzoles (Italie, 2016) et à Baelo Claudia (Espagne, 2016-2018). Il a aussi mis en œuvre des prospections géophysiques à Narbonne (PCR Ports antiques de Narbonne, 2016) et à Fos-sur-Mer (PCR Fossae Marianae). Au Liban, il a dirigé la campagne de carottage sédimentaire dans le port sud de Byblos et a réalisé l’analyse des échantillons prélevés (projet HFF Byblos and the Sea, 2014). Il est aussi engagé dans deux projets au Liban (à Batroun et à Kharayeb) pour lesquels il a mené des campagnes de prospection géoarchéologique littorale (HFF, 2018).
Nicolas Carayon est l’auteur de plusieurs publications nationales et internationales, ainsi que de nombreuses communications dans des colloques internationaux et des séminaires universitaires.