Ipso Facto | Yajaira VARGAS VELASQUEZ
Ipso Facto - Bureau d’étude et de recherche en océanographie et en archéologie subaquatique et sous-marine. 10, rue Guy Fabre 13001 Marseille E-mail : contact@ipsofacto.coop Tél. +33 (0)4 88 64 48 79
Ipso Facto, océanographie, archéologie subaquatique et sous-marine, technologie 3D, restauration, conservation, marseille, étude, recherche
17569
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17569,page-child,parent-pageid-15922,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-9.4,qode-theme-ver-13.3,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
 

Yajaira VARGAS VELASQUEZ

> Salariée d’Ipso Facto
> Archéologue
> Spécialiste en architecture navale médiévale et moderne
> Plongeuse professionnelle Classe I B

Yajaira VARGAS VELASQUEZ est titulaire d’un diplôme d’Anthropologie (Université Centrale du Vénézuéla, Caracas, Vénézuela) et du Master Of Maritime and Coastal Archéologie- MOMARCH (Amid*ex, Aix-Marseille Université, France). Plongeuse professionnelle Classe IB, elle a participé à des opérations de recherche archéologique programmée en contextes terrestres et immergés sur différents sites, en France, en Grèce et au Venezuela : structures et dépotoirs portuaires maritimes antiques, grottes immergées, station palafittiques, cimetières amérindiens, épaves maritimes modernes, fouilles terrestres urbaines.

Elle est impliquée depuis 2011 dans la protection du patrimoine sous-marin (prospection sous-marine / Institut du Patrimoine Culturel, Venezuela). Elle a fait partie des missions de fouilles menées à Fos-Sur-Mer (sous la direction de Souen Fontaine, DRASSM et Mourad El Amouri, Ipso Facto), de l’épave moderne de l’anse de Paragan (dirigée par F. Cibecchini, DRASSM) et en Grèce, au port de Kyllene (dirigée par Kalliopi Baika, AMU).
Yajaira VARGAS-VELASQUEZ a travaillé dans des projets d’archéologie subaquatique sur les stations palafittiques classées UNESCO : dans le lac Léman (Dir. Yves Billaud, DRASSM), Beau Phare, dans le lac d’Aiguebelette, celle du Crêt de Châtillon, dans le lac d’Annecy ainsi que sur le lac du Bourget. Outre ces travaux, elle a pu participer à la mission de reconstitution 3D de la grotte Cosquer menée en 2017 sous la direction de Luc Vanrell.  Elle a notamment eu l’occasion de travailler sur les fonds d’archives récupérés par l’Etat d’un chercheur de trésors dans les Caraïbes, dans le but d’établir un rapport et une base de données des possibilités archéologiques de cette zone hautement fréquentée par les navires d’Etat et navires marchands à l’époque moderne.
Yajaira VARGAS-VELASQUEZ a présenté un mémoire à l’issue du master d’archéologie maritime et littoral portant sur l’étude architecturale et les mentions en archives des navires français ayant naufragé dans la mer de Caraïbes Approche technique à l’étude des navires de la Mer de Caraïbes. Etude de cas : le naufrage de la flotte de l’Amiral Jean II d’Estrées, ce qui l’a amené à travailler sur l’histoire navale, la géographie maritime et l’architecture des navires français au XVIIe siècle, à travers l’utilisation des sources archivistiques, iconographiques et archéologiques. Actuellement, elle participe au projet de Recherche de la Cordelière menée par la Région Bretagne et le DRASSM ainsi qu’à la Conférence Internationale sur la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique UNESCO à Brest.
Son projet de thèse est réalisé dans le cadre d’une convention CIFRE entre le laboratoire TEMOS (Temps, Monde, Société, dir. Yves DENECHERE, Université Bretagne Sud), IPSO FACTO (SARL Coop), Arkaeos et le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM – MMC).  Son projet de doctorat est centré sur le thème des naufrages et récupération des cargaisons à l’époque moderne dans la mer des Caraïbes. Une étude de cas portant sur les naufrages des navires bretons. Ses problématiques de recherche se rapportent à l’histoire des techniques et à la culture matérielle liées à la navigation au sein des sociétés modernes à l’échelle transatlantique.