Ipso Facto | Étude Carpologique La Verrerie Arles
Étude carpologique du site de la Verrerie de Trinquetaille (Arles, 13). L’opération de fouille a été conduite par le Musée départemental Arles Antique sous la direction de Marie-Pierre Rothé. Analyse de 4 niveaux de comblement d’un puits daté du 1er s. av. n.è. (70-50/40 av.), matériel gorgé d’eau et carbonisé. L’analyse permet d’obtenir une première image du quotidien, des habitudes alimentaires et de l’environnement des populations habitants dans la ville d’Arles au cours du 2ème quart du 1er s. av. n.è. Les assemblages carpologiques enregistrent également une identité spécifique à travers des produits de consommation pour certains peu attestés en Gaule à cette même période, mais assez communs en Italie et notamment à Rome au 1er s. av. n.è. La période romaine est marquée par une emprise importante de l’homme sur la nature. La mise en scène symbolique de cette maîtrise transparait notamment dans les jardins, à travers la plantation d’arbres ornementaux. Sur le site de la Verrerie, il semble qu’un jardin potager et d’agrément ait pris place dans la maison, avec la plantation de plantes aromatiques, peut-être de légumes, et d’ornement.
etude carpologique, carpology, archeology
18599
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-18599,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-9.4,qode-theme-ver-13.3,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

Étude Carpologique La Verrerie

Category
Etude carpologique
Étude carpologique
SITE
La Verrerie de Trinquetaille
(Arles, Bouches-du-Rhône)
CLIENT
Musée départemental Arles antique
DATE
2022
RÉALISATION
Margaux Tillier / Ipso Facto
PRÉSENTATION
Étude carpologique du site de la Verrerie de Trinquetaille (Arles, 13).
L’opération de fouille a été conduite par le Musée départemental Arles Antique sous la direction de Marie-Pierre Rothé. Analyse de 4 niveaux de comblement d’un puits daté du 1er s. av. n.è. (70-50/40 av.), matériel gorgé d’eau et carbonisé. L’analyse permet d’obtenir une première image du quotidien, des habitudes alimentaires et de l’environnement des populations habitants dans la ville d’Arles au cours du 2ème quart du 1er s. av. n.è. Les assemblages carpologiques enregistrent également une identité spécifique à travers des produits de consommation pour certains peu attestés en Gaule à cette même période, mais assez communs en Italie et notamment à Rome au 1er s. av. n.è. La période romaine est marquée par une emprise importante de l’homme sur la nature. La mise en scène symbolique de cette maîtrise transparait notamment dans les jardins, à travers la plantation d’arbres ornementaux. Sur le site de la Verrerie, il semble qu’un jardin potager et d’agrément ait pris place dans la maison, avec la plantation de plantes aromatiques, peut-être de légumes, et d’ornement.
Crédit photo : D. Remeau et M. Tillier, Buxus, feuille.